A garder à l'esprit :

 

"Revenir au « bon air » des origines

Dieu souffle son Esprit de vie sur chaque homme, et veut « continuer à le faire », a souligné le souverain pontife au cours de son homélie.

Il faut Le laisser faire, car lui seul à « le pouvoir de nous sauver des autres types de souffle que sont toutes ces attitudes « asphyxiantes » — « l’égoïsme », « les ambitions mesquines », « l’indifférence silencieuses » et « les paroles vides de sens, la critique grossière et rapide, les analyses simplistes… » — qui « éteignent la foi », « refroidissent » la charité et « détruisent » l’espérance.

Entrer en Carême, c’est être prêt à dire « non, ça suffit » à cette « asphyxie » qui « étouffe l’esprit, réduit l’horizon et anesthésie les battements du cœur », a insisté le Pape. C’est être prêts à quitter l’air auquel « nous sommes habitués » – « un air de tristesse et de résignation, un air étouffant de panique et d’hostilité », a-t-il regretté – pour un autre air qui « nous rappelle notre condition d’origine » : « Nous avons été tirés de la terre, nous sommes faits de poussière. Oui, mais poussière dans les mains amoureuses de Dieu qui souffle son Esprit de vie sur chacun de nous »."

 

29080lpr_06c4e8f398260f2